L'Occitanie que j'aime
et que je mange !

Le farçou, une spécialité de l'Aveyron

La première fois que j'ai mangé un farçou, c'est en arrivant dans l'Aveyron en 2010. Pour moi, comme pour pour beaucoup, l'Aveyron version cuisine, c'était l'aligot, la charcuterie, les rissoles aux pruneaux, et autres denrées que je qualifierai de "légères". En fait, je ne connaissais de la gastronomie de ce département que ce que l'on trouve régulièrement sur les stands aveyronnais des marchés toulousains type marché de Noël ou "Si l'Aveyron m'était conté" sur la Place du Capitole à Toulouse au mois de mars. Mais j'ai découvert là-bas, une cuisine très diversifiée, riche en saveurs et aussi en calories certes, mais surtout plein de nouvelles choses qui font maintenant partie de mes habitudes culinaires.

le farçou Le Panier de Véro

C'est donc à Naucelle que le farçou est arrivé à moi. Et, comment ? Je m'en souviens très bien, c'était sur le marché le samedi matin sur la place de l'Hôtel de Ville. C'est l'attroupement devant un stand qui a attiré mon attention. Intriguée par le monde, je me suis demandé si Paul Mc Cartney n'était pas en séance de dédicaces à Naucelle. Que nenni, la rock star du jour était Monsieur Farçou, je me rappelle de son prénom, Philippe. Cet homme à l'air jovial, devenu tout le temps de mon passage en Aveyron, mon fournisseur officiel de farçous, faisait frire dans la bonne humeur cette merveille aveyronnaise aux herbes, sous les regards gourmands des touristes charmés par les odeurs, et impatients de goûter à une des spécialités incontournables de l'Aveyron.

Alors le farçou, c'est quoi ?

C'est une galette à base de blettes, d'herbes type persil, oignons, farine, lait, œufs, viande ou pas, frite dans l'huile, que l'on mange selon son appétit en apéritif, entrée, ou plat. En fait, il est bien difficile d'obtenir une recette type de cette tradition aveyronnaise, car comme pour bon nombre de plats traditionnels d'ailleurs, il y a une recette de base qui varie selon les personnes, les humeurs, les saisons, le contenu du réfrigérateur etc...
Bien entendu, poussée par mon enthousiasme et mes élans à devenir si ce n'est la reine des fourneaux, au moins celle du mien, je me devais de m'essayer à une des 10000 recettes trouvées sur le net, sur un site qui devait porter un nom du genre "La vraie tradition aveyronnaise", et dont la recette avait certainement été écrite par un auteur qui ne connaissait de l'Aveyron que ce qu'il avait pu en voir au salon de l'agriculture Porte de Versailles à Paris.

Toutes les recettes de farçou sont les bienvenues !

Autant dire que la recette suivie pas à pas en respectant à la lettre les indications de celui ou celle qui s'y connaissait en cuisine comme moi en mécanique, fût un flop total. Rien, mais alors rien, ne ressemblait à ce que j'avais dégusté un de ces samedis du mois de juillet 2010. J'avais pourtant mis mon joli tablier de Nicole Fagegaltier (Le restaurant du Vieux Pont à Belcastel) pensant naïvement que le talent viendrait avec l'habit, mais non! Je devais me résoudre à accepter que la tradition ne s'apprend pas sur la toile. Et c'est tant mieux.
Donc par le biais de ce blog, j'en appelle à toutes celles et ceux qui auraient envie de faire partager leurs recettes du farçou, de bien vouloir nous les transmettre afin d'en faire profiter les cuisiniers aveyronnais en herbe que nous sommes. Vous pouvez aussi nous faire part de vos impressions et expériences sur le sujet.

 

 

© 2021 le Panier de Véro

Mentions Légales

FacebookInstagram

La Lettre d'Informations
Pour ne rien manquer des nouvelles publications...

Lettre d'Informations